Cette semaine, j’ai décidé de faire des articles courts et faciles à lire. Vive l’alternance ! Et puis comme je suis un peu foufou, je me suis dis que j’allais encore parler un peu d’albums qui m’ont déçu en 2016. D’ailleurs, si je devais faire un top 3 des plantages de 2016, celui d’AlunaGeorge serait très certainement dedans. Pourquoi ? Je m’explique.

  • AlunaGeorge, c’était bien…

Duo londonien dont je vous laisse deviner la composition, AlunaGeorge semblait jusque là un excellent représentant d’une sorte de new r’n’b des plus savoureux. Moins nocturne que The Weeknd, plus léger que Miguel, les deux compères avaient sur insuffler à leur musique deux choses totalement savoureuses. D’un coté, on a un sens de la production quelque peu futuriste paradoxalement combiné à une sorte d’amour des années 90 quelque peu ‘’vintage’’. Bien évidemment, on a connu plus vintage que ces années là, mais je me comprends.

Quoi qu’il en soit, le premier album était une vraie réussite. L’ensemble était réellement groovy, rempli à ras bord de refrains super efficaces, et de chansons pour la plupart entêtantes. Avec une si bonne base, la suite ne pouvait donc être qu’à niveau.

Mais la musique n’est pas une science exacte, je ne vous apprends rien là-dessus. Et il va sans dire qu’en musique, les surprises vont dans le deux sens. Parfois, elles sont heureuses et un groupe dont on n’attends absolument rien réussit un superbe album. La joie et l’allégresse s’empare alors de nous, ne nous laissant absolument pas voir les mauvaises choses arriver. Car il suffit d’un moment d’inattention pour qu’un groupe prometteur se transforme en échec. Un moment aura suffi pour faire d’AlunaGeorge un groupe quelconque.

Je crois qu’ils sont tombés sur ma chronique… J’ai fais la même tête en écoutant l’album…

  • … Mais ça, c’était avant !

Car tout ou presque est quelconque sur cet album. C’est d’ailleurs amusant de remarquer à quel point ce constat était totalement inversé sur le précédent disque. Ici, rien ne ressort du lot, si ce n’est peut être une chanson comme ‘’In My Head’’, un peu plus ‘’minimaliste’’ que les autres. ‘’My Blood’’ semble être du même acabit, un peu plus mélodieuse et versant moins dans une production outrancière et totalement pompeuse. Ça en fait trop, tout le temps, comme lorsque l’on agite des clés devant un bébé pour avoir son attention. Sauf que l’attention se perd a chaque chanson au bout de quelques secondes…

On terminera donc ce disque un peu triste d’y avoir trop cru. Peut être que la prochaine livraison saura faire oublier ce faux pas… Après tout, la musique n’est pas une science exacte…

La Bonne Bise

Disponible à la commande si vous le désirez. Mais je vous laisse avec un excellent titre du premier album!