A la base, j’avais prévu de parler d’un projet de Twiggy Ramirez, alias Jeordie White. Et puis bon, pour certaines raisons, je me suis dis que ce n’était pas vraiment la saison. C’est donc avec tout autant d’enthousiasme que je me rabats sur John 5, ancien musicien de Monsieur Manson également, et menant désormais une carrière assez différente de ce qu’il a pu faire avec le ‘’Révérend’’. Sans plus tarder, parlons de ‘’The Art Of Malice’’.

Cliquez ici pour acheter !

  • Trop c’est trop

Si j’ai toujours apprécié la musique, je n’ai jamais été particulièrement fan des musiciens trop démonstratifs. C’est assez simple, ça m’ennuie. Je sais (parfois) reconnaître la performance, mais voir la musique davantage comme une gymnastique que comme un sport… Je ne peux pas, désolé. En me penchant un jour sur les travaux de Monsieur 5, je fus assez surpris de tout ce que j’ai pu y trouver.

Au premier abord, le guitariste au visage peinturluré semble faire partie de cette catégorie de musiciens un peu too much. Sauf que lorsque l’on prends le temps de creuser un peu la chose, tout parait bien différent. John 5 a de la technique, oui, mais pas que. Il a aussi du talent, ce qui lui permets d’offrir autre chose. Et comme il possède aussi un certain second degré, autant dire que cela donne un certain cachet au personnage.

Au naturel

  • Le Juste Ton…

‘’The Art Of Malice’’ n’est pas le premier album solo de John 5. Déjà bien avancé dans une carrière qui le voit alors rejoindre Rob Zombie sur scène et en studio, le bonhomme démontre avec ce cinquième effort qu’il sait où il va, ainsi que comment il y va. On est ici très loin de ce qu’il pouvait offrir avec Manson, ainsi que ce qu’il développe avec Rob Zombie. C’est en ce sens, un véritable album solo.

Et j’aime ce constat. J’aime lorsqu’un artiste arrive à trancher et sait prendre la décision de ne pas se conformer à ce qu’il a pu faire auparavant. Ca donne des albums comme celui-ci, où le plaisir est palpable à chaque seconde. Plutôt rock, voir carrément heavy par moment, sans oublier quelques moments surprenants tels que le morceau titre, sur lequel je ne dirais rien, l’album est à la fois riche et efficace.

John ne tombe même pas le piège de beaucoup d’albums solo de guitaristes ! Il n’y a en effet aucune piste chantée par qui que ce soit, ce qui permet à l’instrument phare de s’exprimer sans aucune retenue. Et il suffit de prendre des morceaux comme ‘’Fractured Mirrors’’ et ses accents prog old school, ou bien du frontal ‘’I’ll Will or Spite’’ pour s’en convaincre. John 5 est généreux et ça se sent à chaque instant.

Au naturel… Ah ben non….

  • … Au Juste Prix

Si vous aimez la générosité de musiciens ouverts n’en faisant jamais trop, n’hésitez pas un instant : cet album est pour vous ! Vous ne le regretterez pas !
La Bonne Bise !