• Tout d’abord, l’incompréhension…

Il y a toujours des succès inexpliqués. Qui n’a jamais eu ce sentiment envers un artiste faisant une supposée unanimité partout où il est cité, sauf dans notre propre esprit ? De mon coté, dans mon top 10 du genre, Lady GaGa avait une bonne place. Et puis Joanne est sorti.

C’est drôle car lorsque j’ai lancé cet album, c’était exactement de la même façon que pour les précédents. Il y avait presque une sorte de curiosité malsaine la dedans, une envie de voir jusqu’où la supercherie pouvait aller. Je m’attendais à la même soupe techno eurodance que précédemment et a ces traditionnelles mélodies qui n’ont aucun sens. Plus qu’une énigme, Lady GaGa me paraissait même être un immense gachis.

Parce qu’il faut quand même dire les choses : La demoiselle a quand même une sacré voix. Et vous voyez, rien que la première chanson de ce nouvel album le prouve. Ces nuances, ces variations… On ne peut quand même pas nier l’évidence. Mais une fois qu’on a reconnu les faits, il faut bien s’entendre sur la grosse surprise de ce premier morceau : C’est bien. C’est même très bien en fait.

Putain mais même les photos ont changé de style! C’est fou!

  • Et puis, soudainement, la révélation !

Ça commence tout en douceur et sobriété, avant que la voix se pose tout en nuances. Oui j’ai bien dis ‘’en nuances’’. La batterie arrive, feutrée, et là, pré refrain, et montée en puissance. Le refrain est alors lancé, groovy à souhait, et avec quelque chose de rock qui est loin d’être déplaisant. Devinez quoi ? Josh Homme est à la basse sur ce morceau. Oui, oui, LE Josh Homme ! En tendant l’oreille, on peut presque clairement reconnaître son style sur le morceau suivant ‘’A-Yo’’. Morceau qui est d’ailleurs tout aussi bon et groovy.

Un peu craintif, je me rappelle m’être dit à ce moment de l’écoute : ‘’Ouais, bon, deux bons titres, ça ne veut rien dire… le single est vraiment pas top, et pourtant il parait que Josh Homme joue aussi dessus… Peut être que ça va vite se calmer… ‘’. Sauf que, non, ça ne se calme pas. L’album enchaîne les réussites, que ce soit l’intimiste ‘’Joanne’’, le dansant ‘’John Wayne’’ ou le plus sexy ‘’Dancin’ In Circles’’, titre me rappellant un peu Gwen Stefani dans ses meilleures moments.

Une fois passé le moyen single ‘’Perfect Illusion’’, qui passe cependant mieux dans l’album, la suite n’est pas en reste. ‘’Million Reasons’’ est d’une belle sobriété, ‘’Sinner’s Prayers’’ étonne de par son coté un peu country, tandis que ‘’Come To Mama’’ dévoile quelque chose d’un peu vintage et jazzy très entêtant. On va de surprises en surprises, se demandant parfois si le nom sur la pochette n’est pas trompeur. Est-ce vraiment Lady GaGa ? Pourquoi n’a-t-elle pas offert tel univers plus tot ? Son album avec Tony Benett lui aurait il inspiré pareille transformation ?

En parlant de duo, celui avec Florence Welsch dégage un parfum un peu seventies qui est loin d’être mauvais. Les dernières ballades emmènent tranquillement à la fin de l’album qui se conclue par un fort souriant ‘’Just Another Day’’. Une fin tout en classe et finesse, que dire de plus ?

Eh bien je pense que pour un bel album, il faut une belle conclusion. Oubliez tout ce que vous savez de la demoiselle, on est très loin de tout ce qu’elle a pu offrir jusque là. C’est comme si elle s’était réveillée un matin en se rappelant qu’elle savait jouer de certains instruments et composer des chansons. Quel que soit l’origine de cette transformation, autant s’en réjouir !

Oubliez vos a priori, prenez du bon temps et écoutez moi cet album !

Bonne écoute !

La Bonne Bise !

Disponible à la commande sur simple demande