Je ne suis pas très fan de U2, c’est un fait. Cependant, si je devais choisir de faire pencher la balance de ma neutralité sur le groupe, je la mettrais vers davantage de positif. Il faut dire que, même si les récentes sorties du groupe ne sont pas très fameuses, je n’aime pas vraiment le lynchage gratuit. Et lorsque ce lynchage gratuit revient à dénigrer des albums que l’on trouvait auparavant plutôt sympathique, ça m’ennuie clairement. Rétablissons donc un semblant de justice et parlons de ‘’War’’.

  • Soyons Désinvoltes

Pour ceux qui le savent comme ceux qui ne le savent pas, ‘’War’’ est le troisième album de U2. C’est sorti en 1983, c’était avant que Bono ne se prenne pour le roi du monde, que The Edge n’en foute partout avec sa gratte et que la section rythmique soit quasi transparente sur les derniers disques. Et franchement, très franchement, c’était vraiment cool.

On va prendre ce disque comme si on ne l’avait jamais écouté, comme si rien ne s’était passé depuis 1983. On lance le disque et on tombe sur ‘’Sunday Bloody Sunday’’. Que dire ? C’est beau, tout simplement. Le morceau montre toute l’ampleur du disque dès ses premiers instants et lorsqu’il disparaît, c’est pour laisser l’auditeur en appétit de la suite.

Et la suite est belle, quoi qu’on en dise. ‘’Seconds’’ groove du tonnerre de Dieu avec quelque chose de super entetant auquel il est difficile de résister. ‘’New Year’s Day’’ hypnotise de par son delay et sa section rythmique toujours impeccable. Cet album commence définitivement bien.

En tant qu’ancien coiffeur, je ne valide pas ces coupes, malgré la performance technique

  • N’ayons l’air de rien

Il y a beaucoup de choses sur ce disque qui seront perdues plus tard. Par exemple, les senteurs post punk de ‘’Like A Song’’, ou l’étrange folk de ‘’Drowning Man’’. Et puis lorsque débarque ‘’The Refugees’’ et son rythme jungle ultra dansant, comme résister encore une fois ?

Alors bon, Bono a parfois tendance à ne pas savoir se contenir au niveau vocal, mais bon, à cette époque il est encore jeune. On pouvait espérer qu’il prendrait en expérience et se calmerait. Ce ne fut pas le cas, tant pis pour lui, eux, et nous. Alors le mec semble un peu se calmer sur les deux derniers titres, permettant une fin plus nuancé de l’album. Ca fait du bien, on ne pas se mentir. Parce que sur 6 titres de plus, ça aurait été compliqué.

En tant que mauvais photographe, je ne valide pas cette photo

  • Stop Médiateur

Bref, on va arreter le lynchage gratuit, les articles de merde pour dire que tout U2 est merdique depuis le début. Pourquoi ? Car c’est faux !
U2, ce fut bien, très bien même, et cet album le prouve. Fan ou non fan, il vaut la peine d’être écouté ! Donc, sur ce, bonne écoute

La Bonne Bise

Disponible sur le store par ici