• En 1985, Nick Cave était déjà énervant.

En 1985, je n’étais pas né. Par contre, Nick Cave avait déjà 28 ans, et un album à son actif. The First Born Is Dead est son second, possède 7 titres et autant d’excellentes raisons de se le procurer. Alors sans plus attendre, parlons en !

Pour commencer, je dirais que Nick Cave est un peu énervant à mon sens.  Pour résumer : tout est en trop chez ce brave monsieur, que ce soit le talent, la classe et j’en passe. Par exemple, très souvent, il est coutumier de dire des premiers ou seconds albums qu’ils sont soit les meilleurs, soit les plus maladroits. C’est parfois une qualité qui fait s’accrocher des fans à une certaine nostalgie. Mais c’est aussi parfois un défaut faisant  renier les dits albums aux artistes en question.

Lorsqu’on lance cet album sur un lecteur prévu à cet effet, et non pas par la fenêtre, quelque chose frappe rapidement l’oreille. Dès la première note, le premier couplet, l’évidence est là : ce disque transpire la classe, totalement à l’image de son auteur. Le premier morceau, ‘’Tupelo’’ saisit le long de ses 7 minutes. Et il faut bien avouer que ce n’est pas rien!

Mais c’est un peu ça l’effet Cave puisqu’il faut bien avouer que la musique de l’australien préféré des australiens préférant Nick Cave a quelque chose de mystique et insaisissable. Et si on parle par exemple de  ‘’Knockin On Joe’’, tout devient clair. Un piano, une ambiance totalement hypnotique, une voix possédée par le feu et tout est réuni pour offrir presque 8 minutes de bonheur.

La Classe à L’Australienne

  • The Dynamic Duo

Accompagné à l’époque de Mick Harvey,  Nick Cave forme avec le musicien un duo assez fantastique. Un parfait exemple de cette association parfaite est le titre  ‘’Say Goodbye To The Little Tree Girl’’, qui dévoile une toile sonore teintée d’un sombre blues terriblement fascinant. La chanson est écrite par Harvey et sublimée par Cave. Qui peut résister à ça, dites le moi ?

De plus, la version CD comporte deux bonus à ne pas  négliger ! ‘’The Six Strings That Drew Blood’’, avant dernière piste, est une relecture d’un morceau de The Birthday Party, le groupe précédent de Cave et Harvey. A travers cette nouvelle version, l’étendue du talent du duo est démontré, finissant de convaincre sur la puissance de ce disque.

Au final, la version CD se termine donc par une version single de ‘’Tupelo’’, amputé donc de quelques minutes. Ne serait ce que pour sa basse d’introduction, on se la repasse avec plaisir.

Pour terminer, une simple question se pose: Convaincu(e) ? Que vous soyez novice ou fervent défenseur de l’australien, cet album est à découvrir ou redécouvrir. La pertinence de son propos et de sa musique classe cet album parmi les meilleurs de sa discographie. Je n’aurais rien de plus à dire que cette évidence.

Vous savez ce qu’il vous reste à faire !

La Bonne Bise

Disponible sur le store en édition CD, neuve et scellée, par ici:
https://www.discogs.com/fr/sell/item/434178158