• Le Cheval, le cheval, le cheval c’est génial !

Autant le dire tout de suite, ce livre ne fait pas dans la demi-mesure. Mais on ne peut pas vraiment dire non plus qu’il fait dans la démesure mais… Il est bien évident qu’il ne plaira pas à tout le monde. Cependant comme il est bien évident qu’il plaira à des gens, je m’en vais vous en parler pour quelques lignes. On y va ?

Kobo Abe est, comme son nom l’indique, un auteur japonais. Né en 1924 et mort en 1993, il est à l’origine d’une douzaine de livres, ainsi que d’une pièce de théâtre. Féru d’Edgar Allan Poe et Dostoievski, le style de Kobo Abe s’en inspire partiellement avec une touche personnelle très présente, bien heureusement. Pour faire un rapprochement plus personnel, je dirais que le monsieur a très probablement du apprécier l’ami Kafka. Ce qui n’est pas pour me déplaire, bien au contraire.

Rendez vous secret commence de manière assez abrupte. Entièrement rédigé sous la forme d’une sorte de rapport d’enquête, on se retrouve dans la peau d’un homme dont la femme a été enlevé. Pourquoi ? Comment ? Par qui ? Une seule vague réponse peut être donné pour la dernière question : l’épouse est partie avec une ambulance. Lorsque le récit commence, on ne sait rien d’autre.

C’est sur ce point de départ que le livre me rappelle un peu Kafka. Tout comme dans Le Procès, le récit se lance sur quelque chose de presque absurde. On ne sait pas, et au fur et à mesure que l’histoire avance, on se dit qu’on ne saura peut être jamais. Mais alors quel est le but de ce livre ?

L’auteur. Oui, c’est tout.

  • Entre rêve et… Cauchemar

L’hôpital labyrinthique servant de décor au livre semble balader tout autant le lecteur que son héros. Les rencontres qu’il y fait sont toutes teintés d’un surréalisme assez aigu et presque dérangeant : Que ce soit l’homme se faisant appeler ‘’Le cheval’’, la secrétaire portée sur la chose, ou une sorte de fillette mourante à l’attitude assez étrange, tout est fait pour désarçonner le lecteur. Et tout y parvient, insidieusement et progressivement.

Progresser dans le roman n’est pas réellement chose aisée. Le style de Kobo Abe est pourtant assez simple et direct, parsemé même de quelques touches d’humour étrange. Mais tout en piquant la curiosité du lecteur, le livre dessine une bizarrerie amenant à un malaise certain. C’est presque une curiosité malsaine qui pousse à avancer dans la lecture, presque uniquement pour voir jusqu’à quel point l’auteur peut aller.

Pour finir, je dirais que lire Rendez Vous Secret, c’est comparable à quelque chose entre le rêve et le cauchemar. C’est parfois séduisant, tout en laissant une bonne trace d’étrangeté dans votre esprit une fois terminée. On en garde d’ailleurs que des souvenirs flous, avec la désir persistant et inaccompli d’en savoir plus.

Qu’attendez vous de plus pour découvrir cet auteur ? Quelque chose me dit que vous me remerciez par la suite.

Bonne lecture

La Bonne Bise

Disponible sur le store en cliquant ici même ( ça vaut le coup d’essayer!)