J’ai découvert le groupe du jour d’une manière assez amusante. J’étais en studio, j’enregistrais mon premier disque lorsque mon producteur lança à mon batteur : ‘’Dis donc, c’est marrant ce que Domino fait, on dirait un peu du Jucifer mais chanté par un mec’’. C’était sympa comme comparaison, sauf que je n’avais jamais écouté ce groupe auparavant. Depuis l’erreur est réparée et comme SPOILER ALERT, c’est vraiment cool, eh bien je vous en parle.

  • 1+1=1

Jean Claude Van Damne serait heureux que je partage son idée, mais dans le cas de Jucifer, elle est vraie ! Ce sont en effet deux individualités qui forment une seule et même entité dans le cas présent. On y trouve donc Amber Valentine au chant et à la guitare, ainsi que Edgar Livegood à la batterie. Rien de plus, ni de moins, et figurez vous que c’est amplement suffisant pour faire du bruit comme quatre.

L’album dont il est question est leur troisième album. Je ne sais pas si vous êtes au courant, mais un troisième album, c’est toujours un peu dangereux. Généralement considéré comme le fameux ‘’album de la maturité’’, il déchaîne souvent les passions en raison du virage qu’il incarne souvent dans un groupe. Est-ce le cas ici ? Réponse un paragraphe plus bas.

Less Is More… Enfin je crois…

  • 1 choix = des tonnes de résultats

Lorsque l’on est que deux pour produire de la musique, deux choix s’offrent alors. Soit on compose à deux des choses devant être jouées à trois, quatre, ou davantage. Soit on exploite à 200% les possibilités que le duo nous offre. Jucifer a clairement choisi la seconde option. On ne va pas se mentir, 15 titres, c’est beaucoup, et ça peut vite devenir rengaine. Mais aidé par un réel sens de la composition, par une pure inventivité et une maîtrise d’un groove sale assez magnétique, l’album ne lasse jamais. Bien entendu, une idée cohérente ressort de tout ça et l’affiliation du groupe à une certaine idée sludge noise se fait facilement, mais jamais au détriment du projet.

Jucifer, c’est tour à tour des riffs explosifs, lourds, dissonants et définitivement prenants. C’est un chant plutôt aérien et plutôt possédé. C’est une batterie assez impeccable, toujours présente pour souligner chaque moment fort de chaque chanson. Et que la chanson en question soit lourde et frappante comme l’ouverture ‘’She Tides The Deep’’, nerveuse comme ‘’Lucky One Burns’’, ou plus nuancé comme le final ‘’Led’’, les moments forts sont légions.

L’amour. C’est beau

  • 1 disque = 1 claque

Alors si vous ne connaissez pas ce formidable duo, cet album s’offre à vous pour un prix tout à fait raisonnable. Il contient 15 excellentes raisons d’apprécier son univers et de vouloir en découvrir davantage ! Vous me remercierez, comme d’habitude, un peu plus tard !

Bonne écoute d’ici là

La Bonne Bise

Disponible sur le store en cliquant sur le mot ici !