littérature

Chronique Boutique : Dome Tome 1 et 2 – Stephen King

  • L’étrange cas du Docteur King

Stephen King est une sorte d’étrangeté me concernant, et je pèse mes mots en disant ça !

Connaissez vous la récente série Under The Dome, qui comptait les aventures d’une ville fictive coincée sous un Dome invisible, transformant ce petit havre de paix en une sorte de prison totalitaire et psychologique. Vous connaissez ? Vous avez aimé ? Si oui, ça tombe bien, puisqu’il est question du livre ayant inspiré la série.

Stephen King est l’un des premiers auteurs m’ayant plu. Cependant, il reste l’incarnation d’un débat interne qui ne trouve jamais de fin : Est il si bon que ça ? Mérite t’il son titre de maître du suspense ? N’est il pas surestimé ? Serait ce une imposture ? Pourquoi ce débat ne finit il jamais?

Certes, vouloir vendre un livre en commençant par vous exposer mes doutes n’est pas la meilleure chose à faire mais pour ma défense, je vous dirais que… Pour une poignée de doutes à son sujet, l’auteur offre quand même plus d’une raison de se pencher sur son œuvre. Ses univers sont bien construits, ses figures récurrentes de personnage font toujours très bien le travail et il faut bien admettre que le bonhomme possède quelque chose d’assez addictif dans son style d’écriture.

Dome ne fait aucunement exception à la règle. Dès les premiers instants, l’ambiance est posée et sait saisir le lecteur. L’arrivée de cet invisible dôme sur la ville est suivie de deux points de vue : celui d’un avion s’écrasant sur celui-ci, et celui d’une marmotte se faisant couper en deux par le même phénomène, semblable à une cloche en verre qu’on poserait au dessus d’un plat. Intriguant n’est il pas ?

L’action bascule ensuite rapidement à l’intérieur de la localité et s’articule autour de différentes personnalités aussi diverses que variées. Rapidement se posent alors des questions évidentes tels que : Nom de dieu qu’est ce que c’est que ce bordel ? Qui a fait ça ? Est-ce qu’on nous cache quelque chose ? Que ferions nous à leur place? Les questions sont vastes et les réponses se laissent appréhender avec difficulté.

Stephen King

Remarquez l’admirable travail de continuité des couvertures! C’est… Tout en continuité!

  • L’étrange cas du Docteur Dos Santos

Sans surprises, si une grande partie des personnages se retrouveront totalement perdus suite au phénomène, d’autres tenteront d’en tirer partie. C’est le cas du maire de la ville, installant rapidement une sorte de petite dictature à sa gloire. Combien de temps les choses vont-elles durer ? Je n’en dirais pas plus, faut pas déconner… Le lien d’achat est là pour ça. #ShutUpAndTakeMyMoney

Pour conclure, la question que vous vous posez surement est la suivante : Le mec nous a dit qu’il aimait King mais qu’en même temps, le mec le faisait douter de son talent… Est-ce toujours le cas ici ?

Pour vous répondre, franchement : Non. Les deux tomes du livre, malgré leur taille conséquente,  s’enchainent avec plaisir en étant porté par une écriture agréable et une narration rythmée. Aucun bémol à l’horizon donc ? Comme à son habitude, la manière dont le bougre termine ses histoires peut… Décontenancer, mais c’est à laisser à l’appréciation de chacun !

Me concernant, je vous le conseille, et en plus de ça, je vous le fais à un prix cadeau !

Stephen King, Dome Tome 1 et 2, disponible sur le store !  Le premier s’achète ici , le second s’achète par ici

4 Comments

  1. La série a été un vrai gâchis. J’espère que les scénaristes n’ont plus le droit d’exercer, tant ils ont fait n’importe quoi.
    La première partie de la saison 1 est intéressante, même si elle est édulcorée par rapport au livre (l’animateur radio et sa radio en sont le parfait exemple), mais la suite, entre les oeufs, les galeries qui apparaissent, les morts qui reviennent à la vie… Ça vire dans le grand n’importe-quoi, on a même l’impression que chaque épisode est fait par un scénariste différent, qui veut saccager les rares choses intéressantes que son prédécesseur a fait (par exemple, il y a un épisode où on voit le monde extérieur complètement détruit, et celui d’après nous dit « ah non, mais en fait, c’était une blague du dôme »…)

    En fait, dans les bouquins, l’apparition du dôme est presque le seul élément fantastique, le pratiquement tout reste est simplement la conséquence de cette apparition, avec une sorte d’étude anthropologique.
    C’est très noir, ça ne nous épargne rien, j’ai rarement autant aimé détester un méchant, bref, j’ai adoré ces deux livres.

    • Domino

      Je pense que les scénaristes ont été emprisonnés. Et si ce n’est pas le cas, je vais m’en occuper!

      Mais du coup, la fin du livre t’a convaincu toi?

  2. Oui, mais je comprends qu’elle n’ait pas plu.
    En fait, c’est un peu comme dans la vie (attention léger spoiler ceux qui ne l’ont pas lu):
    Certaines choses arrivent sans qu’on ne puisse jamais savoir pourquoi. C’est comme ça, c’est tout et il faut l’accepter.

Leave a Reply

Theme by Anders Norén