Une question se pose très souvent avec les séries : Comment doit on les continuer ? Et surtout, doit on les continuer ? Lorsque la première saison de The Leftovers s’est achevé, l’entièreté du livre de Tom Perotta était adapté et conclus. Que faire alors pour la suite ? La réponse est tellement évidente qu’elle va vous étonner ! #Cliquez

  • Deux options

Il n’y avait finalement que deux options pour continuer The Leftovers. Le projet aurait pu être confié à une toute autre équipe, exposant ainsi la série à un certain risque. La continuité aurait pu être brisée, certains personnages oubliés, et certains questions volontairement mises de coté. Ce ne fut pas le cas.

C’est en effet la solution la plus logique qui fut choisie. On retrouve donc les mêmes acteurs et actrices, dirigés par la même équipe. Le scénario et l’écriture sont, bien sur, toujours confiés à Damon Lindeloff et Tom Perotta. Ce dernier se trouve alors dans la position d’offrir la meilleure continuité à son univers. Ce qui est amplement réussi !

Kevin et Nora, toujours aussi amoureux. Du moins, je suppose

  • Le changement dans la continuité

Après une scène d’ouverture assez étonnante dont je ne dirais rien pour ne pas gâcher son effet de surprise, l’histoire ‘’commence’’ alors vraiment. Vous vous souvenez bien évidemment des 2% de la population disparue dans la première saison ? Eh bien figurez vous qu’il existe une seul et unique ayant échappé au phénomène, et c’est ici que commence l’histoire.

Pour assumer totalement son statut de ville exceptionnelle, celle-ci a d’ailleurs été renommée Miracle. Les habitants y sont heureux, insouciants malgré les hordes de touriste venant visiter ce qui s’apparente pour beaucoup à un lieu saint. C’est d’ailleurs pour cette raison que Kevin, Nora et leur petite famille viennent s’installer sur place. Après les événements qu’ils ont traversé, Miracle semble être l’endroit idéal pour repartir de zéro.

Sympathisant rapidement avec leurs voisins, la famille de Kevin semble tout à fait heureux de son nouveau foyer. Mais, bien évidemment, les choses ne se passent pas exactement comme prévues. Et c’est ainsi que Evie, la fille de leur voisin, disparaît sans laisser de traces, tout comme les 2 amies avec qui elle était. S’agit il là d’une nouvelle disparition non expliquée ? Est-ce que cela à un rapport quelconque avec la secousse ressentie au même moment ?

Avant de s’appeler Miracle, la ville était nommée Jarden

  • Un style qui s’affirme

Ayant fait ses preuves dans la première saison, la formule magique The Leftovers se trouve ici poussé un petit cran au dessus encore. Le talent d’écriture est toujours présent mais joue encore davantage de ses nuances. Un soupçon de fantastique et de mysticisme semble s’être rajouté dans l’équation, donnant lieu à des situations toujours aussi prenantes et décalées à la fois.

Car, ici encore, les grands écarts stylistiques voulus par les créateurs se font davantage sentir, sans nuire aucunement à la cohérence de l’univers et du récit. La justesse d’écriture des personnages, ainsi que les qualités narratives suffisent à lier le tout ensemble. Et c’est déjà beaucoup !

Liv Tyler s’affirme également. C’est… Surprenant

  • Se lancer sans perdre de temps

Cette seconde saison est donc à suivre sans hésitation ! Parfaitement complémentaire de la première, tout en ouvrant de nouvelles voies scénaristiques intéressantes, elle possède tout les éléments pour satisfaire son public, et en conquérir d’autres ! Ne perdez pas de temps, et lancez vous !

La Bonne Bise !