Je détestes les fans. Je déteste les fans car c’est un mot dérivé de fanatique et en tant que personne ouverte d’esprit, je ne supporte pas le fanatisme. Et s’il y a bien une œuvre qui souffre énormément de ses fans, c’est bien Star Wars. Et bien évidemment, la sortie du 8ème épisode déchaîne les foules de fans, ce qui était assez prévisible. Contrairement à cet épisode, qui est tout l’inverse. Parlons en.

  • Avant tout chose… Avertissement et rappel des faits

Avant de me lancer, je tiens à prévenir : cette critique sera bourré de spoilers. Je parlerais de l’ensemble du film sans me retenir, donc si vous n’avez pas vu le film, arrêtez vous là. Ceci étant dit, ne perdons pas notre temps en bla bla inutile et lançons nous dans le cœur du sujet.

Star Wars VIII fut le premier Star Wars à se faire vraiment désirer me concernant. Je n’ai bien entendu pas assisté à la sortie de la trilogie originale et la prélogie ne m’a pas intéressé à son époque. C’est un peu tardivement que j’ai pu apprécier l’œuvre dans son entièreté. Il me semble l’avoir déjà confié dans mon article sur Star Wars VII mais, n’ayant jamais été transcendé par la proposition artistique, c’est avec une fraîcheur certaine que je puis accueillir cette nouvelle trilogie.

Et pour faire un bref rappel des faits, le 7ème épisode a excellemment fonctionné sur ma personne. En tant que film, je le trouve très bon, et en tant que Star Wars, je le trouve cohérent et rafraîchissant. Déjà à ce moment là, les nombreuses critiques à son égard m’avaient fait sourire pour les mieux, sursauter pour les pires. Mais bon… Cet épisode étant très particulier à bien des niveaux, et celui-ci n’étant sorti que depuis quelques jours, il va falloir s’attendre à bien pire le concernant. Et croyez moi, la machine est déjà bien lancée au niveau ‘’mauvaise foi des gardiens du temple’’.

Déjà pour commencer: Moi j’aime bien les Porgs. Bisous

  • Les fans et les théories

Certains et certaines s’en moquent, mais selon moi, construire des théories après le visionnage d’un film prouve en partie son bon fonctionnement. Pour avoir envie de construire des théories, il faut être happé par l’univers, séduit par les propositions que le film nous fait. Naturellement, et surtout si des suites sont clairement prévues et établies, on en vient alors à se laisser à diverses formes de ‘’fantasmes’’ sur les choses à venir.

Star Wars est bien évidemment un excellent exemple de cette réalité. Depuis les premiers épisodes mythiques, toutes les théories possibles et imaginables ont été établies et certains se sont trouvées prophétiques. Le VII n’a pas échappé à cette règle et on a pu lire à peu près tout à son sujet. Il y a eu des théories farfelues, comme celle avancant que Snoke serait Mace Windu, mais aussi d’autres un peu plus cohérentes et plausibles, Dieu merci.

Rey est elle une élue de la force ? Ben Solo peut il basculer du coté lumineux ? Comment Luke va réagir face à Rey ? Il y avait beaucoup d’interrogations à ce niveau. Est-ce que le film donne des réponses à toutes les interrogations posées par le volet précédent. Non, mais il y a encore un épisode pour cela. Et pour les réponses données du coup ? Elles sont assez surprenantes. Et quelque part… Je peux presque comprendre que les fans puissent mal réagir à celles-ci. Mais j’ai bien dis ‘’presque’’, ne nous méprenons pas.

Tiens en parlant de théories… Les chevaliers de Ren, que deviennent ils? S’ils étaient sous nos yeux…?

  • Bon on parle du film ou pas ?

Ça va venir, pas le peine de me presser, je suis sur mon site, je fais ce que je veux. Avant de rentrer dans le vif du sujet, je voudrais parler un peu de Rian Johnson. En voyant son nom associé à ce nouvel épisode, j’étais persuadé de la pertinence de ce choix. Pourquoi ? Car ce bon monsieur était déjà responsable d’un excellent Looper que j’avais franchement adoré. Et en même temps, déjà à ce moment, je m’étais amusé de lire les détracteurs du films s’escrimer dessus.

Comment peut on, sérieusement, débattre des possibles incohérences liées à des phénomènes de science fiction ? Comment des gens ont pu perdre leur temps à tenter de rationaliser la réalité des voyages dans le temps de Looper ? Ça serait un peu comme se demander pourquoi La Force agit d’une façon ou d’une autre, non ? Oh, attendez…

Rian Johnson + Star Wars = victoire. Et alors que je vais vraiment rentrer dans l’analyse du film, je vous confie que la réussite de celui-ci est tel que j’en viens à regretter le retour de JJ Abrams pour le IX (alors que je n’ai rien contre le gars et que j’ai aimé le VII), et que je suis clairement excité de savoir que Monsieur Johnson dirigera une nouvelle trilogie. Ce mec a du talent, ce mec a du pouvoir, laissons le faire, avec cependant un peu d’ouverture d’esprit, tout va bien se passer. Sur ce, expliquons enfin le pourquoi du comment.

Ce casque vous a posé soucis? Tout sera bientôt terminé

  • Le film, bordel, le film !

Le film est fantastique. Mais vraiment fantastique, dans la plus pure définition du terme ‘’fantastique’’. Visuellement, c’est une claque et scénaristiquement, c’est un autre type de claque. Tout est fait dans ce Star Wars pour faire vibrer le spectateur. C’est complètement fou à tel point que le VII semble être une introduction presque low cost à ce qu’il se passe dans cet épisode. Je grossis le trait ? Peut être, oui. Mais on le sait tous, quand on aime, on ne compte pas. Et j’aime ce film.

Celui-ci débute peu après la fin du film précédent et offre au spectateur une introduction assez dantesque. S’ouvrant sur une bataille spatiale de grande envergure, le film laisse rapide entrevoir sa tonalité de base. Spectaculaire, maîtrisé et non dénué d’humour, le travail de Rian Johnson sait éblouir dès les premières minutes. Et surtout, il sait très rapidement jouer avec ses codes, que ce soit les siens tout autant que ceux de la série.

Car durant les deux heures trente du voyage, car il est bien question de cela lorsqu’un film transporte autant, le spectateur n’aura que peu de choix sur la manière d’appréhender celui-ci. Star Wars VIII est fait pour secouer les choses, les changer, les bouleverser et même parfois les balayer. Et c’est en ce sens qu’il se révèle comme l’une des plus intéressantes choses que la saga ait pu proposer jusque là.

Au fait, contrairement à ce que beaucoup diront: le passage du casino a beaucoup d’importance

  • Et que propose Rian Johnson ?

Rian Johnson propose beaucoup de choses. Et de mon point de vue, il propose beaucoup d’excellentes choses. Comme dit plus haut, il n’hésite pas à balayer certaines choses sans ménagement. Pour commencer, aux multiples théories fumeuses sur Snoke, il propose une réponse simple : sa mort, rapide et expéditive. Vous le pensiez surpuissant ? Vous le pensiez en Darth Plagueis ou réincarnation de je ne sais qui ? Que dalle, tout cela n’est que détail par rapport au vrai message derrière ça.

Et quel est ce vrai message ? Luke le dit lui-même, à travers un parallèle assez simple à comprendre. De mémoire, l’idée déjà abordée dans les trailers pourrait se concevoir ainsi : Il faut en finir avec les jedis, et tout ce qui tourne autour. Toute cette sanctuarisation, tout cet aspect intouchable, tout ce manichéisme doit être oublié ou, du moins, transformé. Vous voyez le parallèle ou je fais un paragraphe dessus ? Dans le doute, je vais le faire quand même.

Luke parle autant des Jedis, que du ‘’symbole’’ Star Wars en lui-même. Lorsque Luke dit ‘’on m’a pris pour un héros car j’ai fais quelque chose il y a 30 ans et j’ai ensuite disparu’’, il parle autant de son personnage que de lui-même. Lorsqu’il dénonce l’hypocrisie des Jedis, il parle aussi de l’hypocrisie des fans, s’extasiant ou s’étripant sur à peu près tout ce qui porte le nom de Star Wars. Ca fait mal à entendre ? Vous vous sentez non respecté en entendant ça ? C’est bien ça le problème. C’est bien vous, les ‘’fans’’, qui êtes le problème.

Brûlons tout. Et je sais par quoi commencer…

  • Le nœud du problème

Beaucoup avait reproché à Star Wars VII d’être un copier coller du IV. J’en ris encore. J’en ris même à gorge déployée lorsque ces mêmes gens peuvent s’extasier des similitudes cycliques entre la prélogie et la trilogie originelle, canonisant George Lucas pour son génie, tout en fustigeant un principe similaire dans la postlogie. C’est, réellement, à mourir de rire. Ou de désespoir, j’hésite encore trop sur cette notion.

Star Wars VII ressemble à Star Wars IV comme ce dernier posait des similitudes avec l’épisode I. C’est en fait le concept même de Star Wars. Le cycle est au cours de cette saga, tout comme la récurrence des images qui racontent des choses différentes selon les épisodes. Comment peut on reprocher à une saga d’être et de faire perdurer, d’une certaine manière, ce qu’elle est ? La solution est elle dans le changement dans ces cas là ?

Malheureusement, il ne semblerait pas, puisque les fans ne semblent aimer aucune solution. Si le changement est trop palpable, le scandale est là. Si par contre rien ne change, il s’agit d’une resucée. Je m’amuse d’ailleurs toujours autant à voir les gardiens du temple se plaindre de la non adaptation de l’univers étendu de Star Wars. Cette bonne blague… Si celui avait été adapté, ou du moins si on avait tenté de l’adapter, tout le monde aurait crié au scandale au moindre changement de virgule ou au moindre casting déviant un peu de la description physique littéraire. Est-ce qu’un fan de l’univers étendu oserait me dire le contraire ? Qu’il se fasse plaisir en commentaires…

J’ai gardé Luke pour la fin

  • ‘’Ouais mais MOI j’ai grandi avec Star Wars tu vois…’’

Tu as grandi avec Star Wars et tu penses qu’on n’a pas le droit de te faire ça ? Pour citer Luke dans le film, je répondrais qu’il est drôle de constater que tout ce que tu viens de dire est… Faux. Faux car, dans un premier temps, je suis désolé de t’apprendre que tu n’as pas grandi. Venir pleurnicher ou gueuler car ton personnage fétiche meurt hors champ ou n’est pas assez développé, ce n’est pas vraiment ce que j’appelle grandir… J’ai vu quand même vu des gens pleurer la mort de l’amiral Ackbar. Oui, le ‘’même’’… On en est là.

Et pourquoi n’aurait on pas le droit de faire ce qu’on veut de Star Wars ? Pourquoi pourrait on écrire un univers étendu, et pas un autre ? Parce que des fans se sentent dépossédés d’un truc avec lequel ils ont grandi ? C’est drôle d’ailleurs, si on croit les gens, TOUT LE MONDE sur cette planète a grandi avec Star Wars ! Alors oui, si tu es né dans les années 60 ou 70, je veux bien croire que tu ai ‘’grandi’’ avec la saga. Si tu as la trentaine, ce qui est mon cas, j’ai déjà plus de mal à te croire. C’est un peu comme les gens d’une vingtaine d’années à peine prétendant écouter Bowie depuis leur 4 ans, sans n’avoir JAMAIS eu aucun écart de gout. Et tu préférais sa période berlinoise à l’entrée au CP aussi ?

Que l’hypocrisie s’arrête, et aussi définitivement que possible. Une grande partie du message du film se porte la dessus. La séparation entre le coté obscur et lumineux ? Elle n’a plus lieu d’être, l’instabilité de Ben Solo le démontrant, tout comme le comportement de Luke à son égard. Et pour celles et ceux qui se sentiraient privés de leur joujou favori à travers ce film, le message semble assez simple : La Force n’appartient à personne. Tout comme l’origine de Rey ne semble pas réellement en cause avec son affinité avec la Force, tout comme le plan final du gamin semble le démontrer, tout le monde peut être un Jedi. Ça vous en bouche un coin hein ?

Vous êtes fans et vous idolâtrez Luke? Ecoutez bien ce qu’il à dire dans ce film.

  • Pour conclure, car il faut bien conclure

Je terminerais donc cet article en trois points. Le film étant important, la fin de cet article doit l’être. Tout comme Star Wars VII n’était pas une copie de Star Wars IV, ce film n’est pas une copie de l’épisode V. Sinon à ce niveau là, allons nous reprocher à Star Wars IX des combats au sabre laser entre deux protagonistes, parsemé d’autres ingrédients de la saga ? Si vous ne savez pas voir au delà des images, prenez des cours de cinéma, ou tout simplement un peu de recul pour comprendre ce que l’on vous propose. Ça fera du bien à tout le monde.

Ensuite, grandissez, par pitié grandissez. Star Wars ne vous appartient pas, et n’appartient à personne. Ecoutez ce que dit Luke dans le film. Mieux, écoutez ce que Yoda dit dans le film. Oui, Yoda est de retour, et il se permet un commentaire très intéressant sur tout ça. Encore une fois, le parallèle entre la situation du film et la réalité est troublante.

Pour finir, si vous trouvez que ce film est une merde, que cette saga est une merde, et que vous voulez me dire que je suis une merde à le défendre, je vous suggère avec plaisir de m’écrire. Faites moi un joli commentaire, c’est avec joie que je vous répondrais. Ou sinon écrivez moi vos épisodes 7,8,9, ainsi que votre propre prélogie. Puisqu’apparrement, ni George Lucas, ni personne ne sait respecter le mythe Star Wars mieux que ses propres fans, je suppose que votre récit sera d’une intelligence rare.

Pour les autres, les gens ouverts d’esprits, je vous souhaite un aussi bon moment que le mien, ce film est fantastique.

La Bonne Bise