Lorsque Midnight Special est sorti, j’étais totalement passé à coté. J’ai eu tort, car après l’avoir vu sur un petit écran de Mac, je me suis dis que j’aurais bien apprécié le voir sur grand écran. Et si vous vous demandez pourquoi, je l’explique dans l’article un tout petit peu plus bas.

  • Ceci n’est pas une histoire de train

Lorsque le film est sorti, j’ai pensé à une histoire de train un peu particulière. Pourquoi ? Je n’en ai aucune réelle idée. Mais le fait est que j’avais, là aussi, totalement tort. Le film nous conte une histoire n’ayant rien à voir avec cette supposition. Mais celle-ci n’en reste pas moins très intéressante.

En fait, derrière son allure de conte un peu ‘’fantastique’’, le film de Jeff Nichols nous transmets un message fort, servi par des acteurs d’un excellent niveau. On en ressort le cœur chaud, pensif et songeur.

Bonus: ce film contient Kylo Ren (mais pas dans le role de Kylo Ren)

  • Less is more, une régle qui s’applique aussi au cinéma

Michael Shannon joue ici un père qui, accompagné de son fils et d’un ami, tente de se rendre dans un endroit précis pour une raison inconnue. Mais pour bien saisir la chose, il faut bien signaler que le fils en question ne semble pas exactement normal.

Celui-ci, en plus d’un teint de peau assez blafard, porte régulièrement des lunettes de plongée, ainsi qu’un casque sur les oreilles. Le but de ce petit attirail semble être de contenir une sorte de pouvoir qui n’est pas tout à fait clairement défini dans le film. Mais lorsqu’il se manifeste, le jeune garçon se voit victime de lumière sortant de ses yeux, de ses mains, et d’une étrange capacité lui permettant de montrer des images étranges aux personnes l’approchant.

On comprends vite que l’enfant est recherché. Par une secte tout d’abord, qui le considère comme un sauveur et à laquelle il semble avoir été enlevé. Mais aussi par le gouvernement américain, pour qui il représente une sorte d’arme. Pour son père, il n’est apparemment rien de tout ça.

Histoire de bien visualiser les pouvoirs de l’enfant, voici un exemple concret sélectionné par une équipe compétente

  • La force d’un message simple

La force du film n’est dans sa débauche d’effets spéciaux, ni même dans un message philosophique quelconque. Le message en question est en effet d’une nature beaucoup plus proche et touchante. Le film ne parle que d’acceptation. D’acceptation de qui, de quoi ? J’y viens sur le champ, que diable !

Quel choix reste il à un père qui sait que son fils n’a pas sa place quelque part ? Que doit il faire ? Doit il l’aider à s’adapter à son environnement ? Doit il le retenir égoïstement ? Ou doit il tout faire pour l’amener là où il doit être et là où il se sentira le mieux, quitte à ne plus jamais le revoir ?

Le film pose cette question et amène une réponse évidente. Et c’est l’évidence de cette réponse qui rends le film touchant et réussi. Il n’y a rien de plus à dire, c’est aussi simple que ça.

Le message du film. Voilà

  • Ne pas refuser ce que l’on nous donne

Alors pour finir en une phrase, je ferais simple. Midnight Special est à voir pour sa simplicité et la pureté de son message. Il n’a rien de plus à donner qu’une belle leçon d’acceptation, et c’est déjà beaucoup !

La Bonne Bise