Je parle rarement de musique de gens que je connais, mais parfois je fais des exceptions. Je vous ai déjà parlé de Wolve, de Between The Zones, je vous parlerais un jour de Nicolas Quirin ou bien de Clarisse Cloudywater. Mais aujourd’hui, je vais vous parler d’Instase, en toute décontraction.

Clique sur cette phrase pour accéder au bonheur ! (je parle du bandcamp)

  • La scène locale

Je vais faire l’emmerdeur mais souvent, les productions locales me gavent. Je vous le dis un peu frontalement, mais c’est comme çà que je le ressens. Quelle que soit la région de France, j’ai l’impression tenace d’entendre à peu près d’entendre toujours à peu près les mêmes groupes. Toujours un peu de revival facile à ‘’marketer’’, toujours un peu de pseudo expérimentation sub underground en mode ‘wesh je suis trop pas commercial tavu’’ et c’est tout. C’est embêtant.

Mais parfois, je dis bien PARFOIS, des groupes sortent du lot. C’est différent, c’est frais, ça tente des trucs. Mais en plus de tenter des trucs, ça les réussit, et ça fait plaisir, on se met bien quoi, t’as vu. Instase fait partie de cette catégorie et c’est pour cela que j’en parle aujourd’hui ! Ben oui, forcément !

Instase x 4

  • 5 titres, 2 m, une apostrophe

Alors que dire ? Comma, avec deux m, est le premier EP du groupe. Transformation d’un projet solo initié par Giovanni Di Legami, le 5 titres réunit 4 musiciens habités par leur univers. Commençant dans un sursaut brumeux et impalpable, le premier morceau ‘’Until’’ prends corps dans un clair obscur délectable. Il laisse ensuite s’installer ‘’The Line’’, lumineuse petite mélancolique chanson semblant pleine d’espoir.

Et puis vient alors juste une apostrophe. Ce que je veux dire par là ? Procurez vous le disque et vous verrez ! Je peux en tout cas vous dire que ce troisième morceau est aussi surprenant que cohérent. Et puis ‘’Torus’’, avec ce rythme et ces claviers hypnotisants, se déroule tranquillement. Il atteint son paroxysme avant de laisser la place à ‘’Streams’’, qui se révèle comme un final parfait. J’insiste sur ce mot : parfait.

Instase x 4 , mais en live

  • Réussite

En 5 titres et un peu moins de 30 minutes de musique, Instase fait fort. C’est beau, c’est cohérent, c’est touchant, ça n’en fait pas trop. Tout est à prendre dans cette première livraison fort prometteuse pour la suite. Il n’y a pas à hésiter une seconde sur la nécessité d’avoir ce CD chez soi !

Sur ce, je vous laisse faire ce qu’il y à faire !

La Bonne Bise