Tiens, et si je vous reparlais de Hitman, mon jeu du moment sur PS4 ? Autant vous le dire tout de suite, si l’ensemble du jeu reste du même niveau jusqu’à la fin, vous en entendrez parler plus d’une fois. En attendant, c’est avec joie, plaisir et espièglerie, que je vais vous parler de mon escapade en Italie avec 47.

  • Comment faire?

Après une excellente introduction parisienne, riche en sensations et défis en tout genre, je me demandais réellement ce que le jeu pouvait me réserver. Comment se renouveler vite et bien dans ce type de jeu ? Comment ne pas résister à la tentation simple et efficace de reproduire le même schéma sur l’ensemble du jeu ? C’est bien simple : il suffit d’avoir du talent.

Toujours aussi riche, frais et complet, l’expérience Hitman se poursuit donc avec talent et subtilité. Ce nouvel épisode poursuit l’expérience tout en apportant son lot de nouveautés. Comment est ce possible ? J’ai déjà posé cette question ? C’est exact. Je ne gagnerais donc pas plus de lignes et me lancerais sans plus attendre dans le vif du sujet.

Un petit tour en ville, ça fait toujours plaisir

  • Sapienza et son tourisme meurtrier local

Se situant cette fois ci dans la petite ville de Sapienza, cette nouvelle mission donne à 47 deux cibles à abattre. L’un est un homme, l’autre est encore une femme sauf que cette fois ci, un objectif supplémentaire se trouve dans la liste du tueur : il doit détruire un virus extrêmement mortel. Voila qui est intéressant et inattendu à la fois.

La première chose qui saute aux yeux lorsque l’on commence cette mission, c’est la sensation d’ouverture et de grandeur qu’elle dégage. Sapienza est une vraie petite ville complète, animée, cohérente et réaliste qui contraste nettement avec l’ambiance de la mission parisienne. Rapidement, on a envie d’aller partout, ou presque, et d’explorer le terrain tout autant pour le plaisir que pour ses possibilités meurtrières. Et à ce niveau, on est loin d’être déçu.

Les possibilités semblent encore plus riches et folles que lors de la mission précédente. L’infiltration y est plus subtile et inattendu, mais également plus tendue et exigeante sur certains points. De par le caractère privée de la demeure où se trouvent nos cibles, la manière de jouer se veut un plus subtil que précédemment. On se sent beaucoup plus épiés qu’auparavant, et ceux qui voudront créer une partie parfaite seront aux aguets de la première a la dernière seconde. Mais qu’on se le dise, le jeu en vaut la chandelle !

Non, et puis le mec porte super bien le petit costume italien

  • Indispensable

Bien entendu toujours aussi riche en défis annexes et autres réjouissances, cet épisode 2 se révèle tout aussi indispensable que le 1er. Il est toujours aussi hallucinant et grisant de voir pareil contenu disponible pour seulement 10 euros. Et à ce prix là, je l’ai déjà dis mais… Il est inutile et même interdit de s’en priver ! Vous savez donc ce qu’il vous reste à faire !

La Bonne Bise !