C’est annoncé, le dernier contenu supplémentaire de Final Fantasy XV sortira en décembre 2017, soit plus d’un an après la sortie du jeu. Bonne ou mauvaise nouvelle ? Pour le savoir, il est judicieux de jeter un œil à ce qui est récemment disponible en tant que mise à jour du controversé Final Fantasy de Hajime Tabata.

  • Les temps changent

Le temps où les jeux sortaient en étant complet et intouchable est clairement terminé. Désormais, il n’y a pas un jeu qui ne bénéficie pas de contenu supplémentaire. On ne va pas se mentir, c’est rarement indispensable, et c’est très souvent à peine sympathique. Mais que voulez vous… Les temps changent !

Annoncer Final Fantasy XV avec son lot de DLC n’était donc pas une surprise. Parmi toutes les options disponibles, au milieu des armes bonus et des carrosseries pour la Régalia, se trouvait une idée meilleure que les autres : Un DLC par équipier de Noctis ! Variations de gameplay, histoire personnelle, tout semblait possible sur le papier. Mais entre la théorie et la pratique, on le sait tous, il y a parfois un monde.

Gladio était pourtant prêt à en découdre

  • Répondre par l’absurde dans un premier temps

Certains répondent par le feu, d’autres par l’absurde. Lorsque les trous béants du scénario de Final Fantasy XV ont été pointés du doigt, son réalisateur a jugé bon de proposer un DLC fort inattendu. Carnaval dans un rêve, tenue de mariachi, tout laissait penser à une blague. Je ne m’étendrais pas davantage sur ce rajout depuis retiré du jeu et me concentrerais sur trois points : l’épisode consacré à Gladio, celui consacré à Prompto, et le jeu mobile Final Fantasy XV.

Le jeu mobile ? Oui, vous avez bien lu. Que vaut il ? Pour préserver la cohérence de ce texte, et sa progression, je n’en parlerais qu’à la fin. Vous pouvez donc aller directement à cette partie si vous le désirez, ou lire l’ensemble de ce texte. Pour les plus pressés, je me permets un spoiler : l’ensemble n’est pas très bon.

Tout va bien, c’est le Final Fantasy XV que l’on voulait tous

  • Episode Gladio

Etant le premier à s’éloigner de ses partenaires, Gladio est donc le premier personnage à bénéficier de son contenu supplémentaire personnel. Dans l’idée, c’est plutôt cohérent et logique. Dans les faits, c’est à peu près tout l’inverse.

Scénaristiquement, le titre pose un vrai problème. On nous présente une sorte d’épreuve destiné à légitimer le rôle de gardien de Gladio. On se retrouve également accompagné de Cor, dont le passage éclair dans le jeu principal avait laissé nombre de questions en suspens. Si celles ci sont, en partie, résolues à l’issue de ce DLC, le reste n’est pas exactement comme on l’avait imaginé. En effet, comment croire qu’après pareille épreuve, Gladio n’en fasse aucunement part à ses amis ? Comment croire que ce qui a été fait dans ce DLC n’a aucune espèce d’importance sur le reste du jeu ?

Le même problème se pose pour la mise à jour du chapitre 13 du jeu, normalement pensée pour régler certains soucis scénaristiques. On y contrôle à nouveau Gladio, accompagné d’Ignis, dans un chemin alternatif à celui de Noctis dans ce même chapitre. Encore une fois l’idée est bonne, mais les facilitées scénaristiques et les incohérences ne mettent pas longtemps à faire décrocher de la courte expérience. C’est donc un ratage complet pour ce premier DLC.

Gladio tente de contacter l’équipe responsable du jeu pour avoir des explications

  • Episode Prompto

L’épisode de Prompto semblait promettre un peu plus de varieté. Ne se battant que peu au corps à corps, le gameplay du blondinet s’annonçait assez frais dans sa conception. De plus, son éloignement de l’histoire principal intervenant à un moment assez particulier, je me sentais en droit d’attendre quelque chose de conséquent au niveau scénaristique. Quelle drôle d’idée ai-je eu là ?

Quelque part, l’épisode de Prompto fait pire que celui de Gladio, mais en mieux. A moins qu’il fasse mieux mais en pire, la question reste en suspens. Au niveau du gameplay, si les idées sont là, elles n’en sont pas pour autant bien travaillées. Les tirs de Prompto semblent n’avoir aucun impact, l’intelligence artificielle des ennemis est inexistante, le challenge est absent. J’ai pu tuer au sniper des soldats à coté de leurs collègues sans qu’ils réagissent. J’ai également pu faire des roulades devant certains sans être repéré. Et je ne parlerais de la tentative de proposer un mini monde ouvert qui est totalement vide de sens et de contenu.

Dans un autre registre, on retrouve les mêmes soucis de scénario. On tente de nous faire croire qu’il s’y passe des choses marquantes, mais celles-ci sont survolées via un classique système de journal radio. Il y a bien quelques scènes de dialogue mais celles-ci sont assez téléphonées et peu judicieuses. Pour finir, le combat final du DLC m’a rappelé les pires heures de Devil May Cry 2 lorsque j’ai du faire face à un Gorille modifié génétiquement au nom ridicule, suivi d’un combat ultra pénible et répétitif contre un certain… Immortalis. Je vous laisse découvrir qui se cache derrière un nom aussi original.

Prompto a l’air mal à l’aise, tout comme nous.

  • Les Empires

L’épisode de Prompto se termine par un teaser de l’épisode d’Ignis, annoncé pour décembre, soit plus d’un an après la sortie du jeu initial. Celui-ci fait peine à voir, la cinématique est de qualité moyenne et n’est pas doublée, laissant penser que les scénaristes ne savent même pas encore où faire aller l’histoire. C’est d’une tristesse assez conséquente.

Mais ce n’est presque rien en comparaison à la dernière sortie estampillé Final Fantasy XV. Sous titré ‘’Les Empires’’ en français, ce jeu mobile de bien piètre qualité propose de construire quelque chose qui pourrait être sa propre version d’Insomnia. Scénaristiquement, ça n’a aucune place dans l’univers du jeu, on ne sait pas vraiment si on est avant, pendant ou après. Mais le pire n’est pas tant à ce niveau.

Car, autant être honnête, on ne joue que rarement à un jeu mobile pour son scénario. Qu’en est il du gameplay de ce pseudo jeu de stratégie ? Il est inexistant, illisible et ennuyant. L’ergonomie est aux fraises, le tutoriel est envahissant, les actions ne sont pas claires et tournent en rond. Et lorsque le jeu tente de faire des clins d’oeils au jeu principal, c’est d’une lourdeur affligeante. C’est donc à oublier, sans hésiter, quelques heures après sa sortie.

Le malaise

  • Que Dieu nous vienne en aide

Plus de 6 mois après sa sortie, Final Fantasy XV est donc en bien mauvais état. Les ajouts sont risibles, la rejouabilité est inexistante. Récemment, en plus d’annoncer mode de pêche supplémentaire, le jeu proposait même un sondage pour savoir quel type de contenu devait être rajouté dans le jeu. Les développeurs en sont à un tel manque d’inspiration qu’ils en viennent à demander aux joueurs ce qu’ils attendent. C’est du jamais vu.

Alors, si comme moi, vous avez acheté le season pass trop vite, il ne vous reste plus qu’à attendre le DLC d’Ignis pour compléter votre avis sur le jeu. Si cependant, le jeu principal vous a suffit… Restez en là. Il y a beaucoup mieux à faire sur PlayStation 4 et j’en parlerais plus tard !

La Bonne Bise