musique

Chronique Boutique : Thomas Fersen – Triplex

Je vais vous faire un aveu : Je n’écoute que très peu d’artistes en français. Est-ce un tort ? Je ne sais pas pour souvent, mais souvent, l’usage du français en musique me pose plusieurs soucis. Peut être est ce parce que peu de gens savent vraiment écrire ? C’est bien possible ! Mais en redécouvrant récemment Thomas Fersen, je me suis dis… Pourquoi pas ?

Cliquez ici pour acheter !

  • Découvrir et redécouvrir

Le contexte de ma redécouverte avait tout pour être favorable. J’étais au mariage d’un ami d’enfance, la cérémonie était très réussie, et ce fort sympathique couple avait fait une sélection musicale de très bon gout pour accompagner le tout. Thomas Fersen y avait une bonne place et a donc su intriguer mon oreille comme jamais auparavant.

En rentrant chez moi, quelle ne fut pas ma surprise de me découvrir en possession de deux albums du monsieur. Un live, et album studio, soit deux manières d’aborder le personnage. Mon choix se porta sur le live, pour une raison tout à fait personnelle. C’est simple, selon moi, sur un album studio, une mauvaise production peut littéralement tuer un disque. En live, pas de risques, on ne triche ‘’presque’’ pas. Mais ce ‘’presque’’ ne s’implique pas à Thomas Fersen.

En plus de ça, le gars a l’air assez sympa

  • 3 fois plus de plaisir

Sorti en 2001 chez Tôt ou Tard, ce live propose 3 disques. Pour 3 fois plus de plaisir ? C’est un peu ça, d’autant plus qu’aucun titre n’est en double ou en triple. La stratégie paie car même si chaque concert a été enregistré à des endroits et des lieux différents, elle permet à chaque CD d’être complémentaire.

C’est bien vu, car les bons moments ne manquent pas. Le premier CD, enregistré à La Cigale, possède une belle ambiance feutrée, captivant dès ses premiers instants. La plume de Thomas Fersen incarne ce qui me plait en français, en étant simple sans trop en faire. Ce n’est pas de la sur-poésie forcée, ni de la sur-description du quotidien, c’est juste simple et sincère.

Le second CD confirme la première impression en l’accentuant peut être légèrement. Thomas Fersen propose une chanson française pleine de charme, sans artifices. Il ne manque pas d’humour dans certaines de ses formulations, et semble à même de capter une réelle sincérité dans son propos. Lorsque l’on aborde le troisième CD, on est définitivement sous le charme. Sa voix légèrement éraillé possède un grain assez captivant. Il n’en faut parfois pas plus pour convaincre.

#têtesympaquandmêmesansdéconnervoustrouvezpas?

  • Monsieur Fersen a du talent, c’est indéniable

Une agréable découverte que ce Monsieur Fersen. Tout en simplicité, sincérité et subtilité, l’univers de l’artiste est à même de charmer nombre d’amateurs de beaux moments. Et si quelqu’un comme moi, peu friand de chanson française, a pu aimer ce disque, je peux assurer qu’il plaira à beaucoup d’autres.

N’hésitez pas, ça serait dommage !

2 Comments

  1. JC Frizon

    Ah ça fait plaisir de voir un article sur Thomas Fersen! surtout si c’est en partie grâce à moi!
    Si tu dois écouter deux albums studios faut écouter « Qu4tre » (dont est extrait « la chauve-souris ») et « Pièce montée des grands jours ».
    Sinon son dernier album studio date du début de l’année et est pas mal du tout!

    à bientôt!

    JC

    • Domino

      Une réponse tardive pour approuver son dernier album et les deux albums cités 😉

Leave a Reply

Theme by Anders Norén