Au dos du premier album d’Izia, on peut y voir quelque chose d’assez amusant… En petit, en bas à droite, figure une adresse internet : www.myspace.com/iziamusic. Étonnant, n’est ce pas? Pour une demoiselle dont le premier album possède un petit parfum vintage, le détail est plutôt cocasse aujourd’hui. Et c’est ce même détail qui nous donne une occasion de parler de son premier album, éponyme, tout simplement.

Cliquez ici pour acheter !

  • La  »nouvelle » Janis Joplin?

J’avoue avoir mis un certain temps à adhérer à la musique de la demoiselle. La raison n’est absolument pas à aller chercher du coté de sa filiation génétique mais bien dans son style de musique. Car si j’aime le rock et ses dérivés en général, j’avoue être totalement réfractaire à tout ce qui représente de près ou de loin toutes sortes de ‘’revival vintage’’.

C’est assez simple à expliquer : si je veux écouter quelque chose qui sonne ‘’années 70’’, eh bien… J’écoute un groupe des années 70, plutôt qu’un groupe récent qui veut sonner comme dans les années 70. Peut être même que si moins de groupes se cassaient la tête à sonner comme avant, on arriverait encore à créer des groupes intéressants. Mais le débat n’est pas là.

Du coup, on ne va pas se mentir mais lorsque l’on me vendait Izia comme la nouvelle ‘’Janis Joplin’’, j’avais tendance à m’en éloigner plutôt que de m’en rapprocher. Et puis j’ai vu Izia en concert, peu après la sortie de son troisième album. C’était vraiment très bien, et ça m’a fait reconsidérer les choses.

Et puis Izia  »le groupe », ce n’est pas que Izia justement

  • La simplicité

En fait la musique, c’est un peu comme la cuisine. Il vaut mieux parfois l’éternel poulet roti frites de votre mère que les essais nouvelle cuisine de votre belle sœur. Vous voyez ce que je veux dire ?

Parce qu’indéniablement, Izia a du talent. Elle sait chanter, elle sait groover sur un morceau et le prouve sans aucune réelle faute de gout tout le long de l’album. Alors, on pourrait bien lui reprocher d’en faire parfois un peu trop, mais à l’époque de ce premier album, elle était bien jeune, on ne va pas lui en vouloir.

Ce qu’il y a de plaisant avec Izia, c’est qu’on entends sur album ce qu’on entends en live et inversement. M’attendant à quelque chose de clairement surévalué, la prestation live auquel j’ai pu assister m’avait laissé de belles sensations. Et parfois, lorsque les souvenirs sont trop bons, ils se retrouvent confrontés à un dur retour à la réalité. Ce n’est pas le cas ici, l’album étant bien composé, énergique, vintage mais pas trop et surtout diablement efficace !

Mais n’oublions que Izia  »le groupe », c’est aussi Izia  »la fille »

  • Recommandé par une association de consommateurs

Alors je dois bien l’admettre, et ce sans aucune honte : j’aime vraiment bien ce premier album de Izia. Il est bien écrit, bien produit, il est sincère, efficace. Pas si vintage que ça, et il a clairement tout pour plaire. Il n’y aucune raison de ne pas se laisser tenter par quelque chose qui de toute évidence, et mon médecin m’approuve , est bon pour la santé !

Vous savez donc ce qu’il vous reste à faire !

La Bonne Bise