Que veut dire 22 Pistepirkko ? Une simple recherche google nous fait savoir qu’il s’agit de la dénomination finlandaise d’une coccinelle à 22 taches. Intriguant, n’est ce pas ? Cependant, l’important lorsque l’on possède un nom intriguant n’évoquant rien de musical, est de savoir si le contenu est à la hauteur du contenant. Est-ce le cas ? Incontestablement, oui.

Cliquez ici pour acheter !

  • Mieux vaut tard que jamais

Cet album sobrement nommé ‘’Eleven’’ est resté longtemps sur une étagère sans que je l’écoute. Pourquoi ça ? Car il fut un temps où j’étais tellement pris dans une sorte de fièvre d’achat compulsive et constante que je n’avais même plus assez de temps pour écouter tout ce que je me procurais. C’est donc avec quelques années de retard que je me suis lancé dans l’écoute de cet album.

Et il faut bien avouer que cette phrase est encore une fois très vraie : mieux vaut tard que jamais. Cet album est bon, et même très bon. Il est varié, riche, transpire la passion dans chacune de ses notes. Il est modeste et ambitieux à la fois, n’en faisant jamais trop et visant toujours juste. J’en dis trop ? Je vais donc me tempérer pour en garder un peu pour le paragraphe suivant.

Encore une fois, la formule du trio fait ses preuves

  • Le juste équilibre…

‘’Taxi 74’’ ouvre l’album avec douceur et une certaine touche d’onirisme. Sur quelques notes, le morceau me fait penser aux ambiance planantes d’un Gorillaz, avec cette même aptitude à savoir relever la chose lorsqu’il le faut. Juste derrière, ‘’Onion Soup’’ est un peu plus rock et accrocheuse encore. Cette fois ci, c’est un refrain plus perchée et aérien qui vient nuancer le propos. C’est bien vu, c’est bien joué, on apprécie, on applaudit.

Faire un bon album, c’est aussi savoir faire une bonne tracklist. Et sur ce point le groupe assure ! Il sait parfaitement alterner les ambiances pour donner à l’album une belle cohérence et mixité. La production va aussi dans ce sens en renforcant les ambiances de petites perles comme ‘’Boardroom Walk’’ ou bien ‘’Let The Romeo Weep’’, cette dernière étant très Radiohead dans l’esprit. On est constamment à la limite sonore entre netteté et brouillard et c’est ce qui fait tout le grain de cet album.

Encore une fois, la formule du noir et blanc fait ses preuves.

  • Au juste prix

Mieux vaut tard que jamais, peut être oui. Mais pourquoi attendre tard lorsque l’on peut se faire plaisir dès à présent ? Est-ce que quelqu’un peut me donner une réelle bonne raison pour cela ? Je ne crois pas ! Alors devant cette absence d’arguments, je ne vous dis qu’une seule chose : découvrez 22 Pistepirkko !

La Bonne Bise !